© All pictures belong to Victoria Monet 

Nous avons eu l’occasion de discuter avec Victoria Monet, chanteuse et auteure-compositrice pour de grands artistes de l’industrie musicale américaine. Cet article est une traduction de « This week’s story » que vous pouvez retrouver sur le site. 

English version available here

La musique a toujours été partie intégrante de sa vie

La musique a toujours fait partie de la vie de Victoria Monet. « Quand j’étais enfant, je chantais toujours des mélodies à la maison, pour le plaisir, et je mémorisais facilement les publicités à la télévision » nous dit-elle. En effet, elle a grandi dans une famille de mélomanes : son grand-père jouait du saxophone et sa grand-mère chantait à l’opéra. Quand elle était enfant, Victoria Monet passait du temps en studio d’enregistrement avec sa mère, qui était aussi chanteuse. 

Au lycée, Victoria Monet commence à échanger des poèmes avec un de ses cousins. C’est à ce moment là qu’elle commence à écrire et mettre en musique ses textes. Son dernier EP, Life After Love Pt 1, emprunte des traits à la poésie. C’est une sorte de recueil où elle partage sentiments et expériences sans se brider. « C’est sans aucun doute un livre ouvert. Toute personne qui est passée par une peine de cœur peut s’identifier à chaque chapitre. Chaque titre est une sorte de chapitre » confirme la chanteuse. 

« Quand j’étais enfant, je chantais toujours des mélodies à la maison, pour le plaisir« 

Quelques années auparavant, Victoria Monet écrivait des titres avec des producteurs. Elle allait souvent à Los Angeles pour des sessions d’écritures « J’étais dans un girls band signé chez Rodney Jerkins. Ça a été ma première vraie expérience. Nous devions passer par beaucoup d’entraînement comme artistes et compositrices ». C’est à ce moment-là qu’elle est repérée par P Diddy et Dirty Money. Malheureusement, ils n’ont jamais donné suite à sa carrière, mais la chanteuse utilise encore aujourd’hui les contacts qu’elle s’est fait là-bas.

Victoria Monet trouve de l’inspiration partout

Victoria Monet a de nombreuses idoles, comme Sade et Janet Jackson « Elles sont une sorte de carte routière à suivre pour bien faire les choses« . La chanteuse peut également apprendre de leurs erreurs et créer son propre chemin qui inspirera les générations à venir.

Elle puise son inspiration dans sa vie quotidienne « Dès que je me lève le matin, je peux entendre les oiseaux chanter, leurs mélodies et wow… L’inspiration est partout« . C’est pourquoi Victoria Monet est toujours inspirée. Son esprit créatif lui permet de faire de la musique à longueur de journée, mais pas seulement pour elle ! La chanteuse détient une liste impressionnante d’artistes pour qui elle a écrit : Ariana Grande, Fifth Harmony, Chris Brown, Twenty88 (Big Sean et Jhené Aiko) ou encore P Diddy.

Mais écrire pour soi et écrire pour un autre artiste a ses différences « Mes titres sont un peu plus personnels. Lorsque j’écris pour un autre artiste, je dois prendre en compte leur vie actuelle, leur style de musique et leur voix« .

« Je pense que ma musique est plus libre, car je n’ai pas vraiment de restrictions »

Life After Love dévoile une nouvelle facette de Victoria Monet. Elle apparaît plus honnête avec elle-même et ses fans. Les titres ressemblent à différentes histoires auxquelles tout le monde peut s’identifier « Je pense que ma musique est plus libre, car je n’ai pas vraiment de restrictions« , explique-t-elle. Il y a d’ailleurs une véritable identité musicale qui émerge de cet EP. En d’autres termes, personne d’autre ne pourrait chanter Life After Love. Si un autre artiste s’y prêtait, cela sonnerait faux. De la bouche de Victoria Monet, la peine et la tristesse d’un amour abandonné s’entendent… et se ressentent. 

Life After Love Pt 1 : Peine de cœur et émancipation de la femme 

Victoria Monet a débuté l’écriture de Life After Love Pt. 1 après une rupture amoureuse. Elle fréquentait depuis 4 ans son petit ami, qui était également son producteur. « Ça n’a pas seulement été une rupture d’une relation personnelle, mais ça l’a également été d’un point de vue professionnel« . Ce troisième EP est sorti de façon indépendante le 3 Février 2018 et lui a permis d’être considérée comme une artiste à part entière par ses pairs. Les 9 titres ont été longuement travaillés : la production et les paroles sont soignées.

Mais Life After Love ne parle pas uniquement d’une peine de cœur et de ses conséquences. Cet EP aborde la relation qu’on entretient avec son propre corps après une rupture. Dans Ten New Friends, un titre sur la masturbation féminine, Victoria Monet parle sans détour de nos désirs sexuels lorsqu’on se retrouve seul après une longue relation. « On donne le droit aux hommes de parler de leur corps, de nos corps, explique-t-elle. Cette chanson est honnête, c’est de l’art, c’est ouvert. Je pense qu’il est important que les femmes puissent s’exprimer librement »

« Je pense qu’il est important que les femmes puissent s’exprimer librement » 

Victoria Monet nous a révélé que la seconde partie de Life After Love arrivait cet été. « C’est la seconde partie de l’histoire où je me rends compte que la vie ne s’arrête pas à une rupture amoureuse. Je peux trouver l’amour autre part, en moi-même, avec des amis. C’est très joyeux, très festival et j’ai l’impression que c’est une sorte de happy ending à Life After Love« . 

La carrière de Victoria Monet va bientôt décoller

La chanteuse nous a confié travailler sur les nouveaux albums de Normani (Fifth Harmony) et Justine Skye. Elle a aussi participé à l’écriture de Sweetener, le quatrième album studio d’Ariana Grande. « J’essaie de trouver le bon équilibre afin d’écrire pour les autres et pour moi-même en tant qu’artiste. Je voudrais avoir une carrière comme Ne-Yo, il rencontre du succès en tant qu’auteur-compositeur et chanteur« .

Son dernier projet lui a permis de gagner en crédibilité auprès des professionnels du monde de la musique, mais le chemin ne s’arrête pas là. Être une femme dans l’industrie musicale peut s’avérer être difficile, mais Victoria Monet continue de cultiver son art et tente d’améliorer et d’élargir son catalogue musical.

« C’est fou, car j’ai toujours été intimidée par l’idée de travailler avec Beyoncé, ça paraît si loin pour moi. J’adorerais écrire pour elle« . Néanmoins, il ne faut jamais dire jamais, la chanteuse met son écriture à rude épreuve pour se perfectionner. Il ne serait pas surprenant qu’un jour, elle reçoive un appel du management du Beyoncé afin d’intégrer un camp d’écriture pour son prochain album. 

Mais pour l’instant, Victoria Monet évolue encore. « La différence principale entre moi comme auteure-compositrice dans Nightmares & Lullaby et moi aujourd’hui avec Life After Love, c’est l’honnêteté. Plus je grandis, et moins j’ai peur de m’affirmer« , admet-elle. Ses longues introspections l’ont mené à sortir l’un des meilleurs EPs de l’année : la musique de Victoria Monet parle à l’esprit et au cœur. 

Life After Love Pt 1 est disponible sur Spotify, Apple Music, Tidal et toutes les plateformes de téléchargement légal.

Posted by:Anas Daif

Étudiant, écrivain, esprit libre et rédacteur en chef inspiré. @themadnovelist