XXXTentacion, R. Kelly ou encore Chris Brown ne sont pas uniquement connus pour leur talent hors-norme et leurs gros hits. À un moment ou un autre de leur carrière, ils se sont retrouvés au centre d’une tempête médiatique : coups et blessures, harcèlement sur mineures et même accusations de viol… leur image a été entachée par des affaires qu’ils auraient préféré éviter. Au final, leur vie est (ou a été) synonyme de trois choses : violence, déni et immortalité. 

XXXTentacion : artiste incompris ou homme pourri ? 

Le meurtre du rappeur XXXTentacion le 18 juin 2018 a ramené sur les devants de la scène le débat de doit-on séparer artiste et personne ?. En effet, alors que les hommages se multipliaient sur les réseaux sociaux, nombreuses sont les victimes de violence conjugale qui ont décidé de faire entendre leur voix : non, rien ne sert de glorifier un homme qui battait sa petite-amie enceinte. 

En effet, l’artiste a connu une vie tumultueuse avec ses nombreuses partenaires : coups, menaces de viol, séquestration…  XXXTentacion ne semblait pas craindre de se retrouver avec une énième accusation sur le dos et de finir derrières les barreaux. Son homophobie lui a par ailleurs valu d’être attaqué. Pour rappel, il avait battu son compagnon de cellule en le traitant de « faggot » (pédé), comme il l’avait avoué dans une interview pour No Jumper

Les méfaits de R. Kelly et Chris Brown ont souvent été rangés au fond des tiroirs  

Mais XXXTentacion n’est qu’un cas parmi tant d’autres. R. Kelly et Chris Brown se sont retrouvés à de nombreuses reprises au centre d’accusations. Tandis que Chris Brown souffre des mêmes vices misogynes et violents que XXXTentacion, R. Kelly, lui, a sur le dos depuis 1994 plusieurs affaires d’abus sur des femmes plus jeunes : pornographie infantile, création d’un culte du sexe, relations sexuelles avec des mineures… Aujourd’hui, l’artiste n’est plus seulement connu pour ces hits (Ignition, I Believe I Can Fly), mais il l’est également pour son obsession des mineures et des golden showers

Cependant, il est très facile de sortir la carte du personne n’est parfait. Certes, tout le monde a des défauts, mais où s’arrête la limite de l’acceptable ? Y en a-t-il vraiment une lorsqu’on devient une célébrité ? Comment se fait-il que des millions de personnes glorifient des criminels ?  

La mort de XXXTentacion révèle une chose : on continue à séparer l’artiste de la personne qui porte le masque 

Après sa mort, XXXTentacion a continué à battre des records sur les plateformes de streaming avec Jocelyn Flores et SAD!. Plus fou encore, ce dernier s’est classé en tête du Billboard Hot 100 aux États-Unis une semaine après son décès.
Nombreuses sont les célébrités
qui lui ont rendu hommage, ces mêmes célébrités qui le soutenaient déjà lors de son énième séjour en détention juvénile. A$AP Rocky en live sur Instagram, avait déclaré « Free my ni**a X, I can’t wait til you come home ». 

Mais le succès de XXXTentacion n’est pas un cas isolé. Chris Brown continue de remplir des salles de concert (bien que ses ventes d’albums soient en chute libre). R. Kelly, de son côté, reste un partenaire idéal pour un featuring. Lady Gaga l’avait invité sur le fameux Do What U Want en 2013. 

Ces chanteurs continuent de marquer nos générations et deviennent des role models pour des millions de fans. On associe très rapidement l’artiste et l’humain, comme si les deux ne faisaient qu’un. C’est à partir de là qu’une zone de flou se créé et que les comportements violents de Chris Brown ou XXXTentacion peuvent inspirer leurs plus jeunes fans à faire pareil. 

Mais alors, peut-on séparer les deux ? 

La mort de XXXTentacion n’a pas donné de réponse à cette question. Au contraire, elle a encore plus semé le doute auprès des internautes qui n’ont pas hésité à donner des preuves de l’innocence de l’artiste. Le dossier médical de l’ex-petite-amie du rappeur séquestrée aurait fait surface sur le net, démentant les déclarations qui la disaient blessée et enceinte. Beaucoup de fans continuent de défendre corps et âme ceux que d’autres appellent l’indéfendable. Ce débat est vieux comme le monde et continuera de faire couler de l’encre.

Mais s’il fallait trouver une conclusion à tous ces débats : force est de constater que l’artiste et la personne sont indissociables. Le métier d’artiste est un masque porté la journée pour satisfaire le monde de l’industrie musicale. Ce masque est une ligne de démarcation, une protection pour ne pas laisser paraître la vraie personne qui se cache derrière. Mais il n’est pas imperméable. 

Pour beaucoup, il est difficile d’écouter un artiste en ayant connaissance de ce qu’il fait en rentrant chez lui. Cette gêne que certains ont en écoutant Chris Brown ou R. Kelly rappelle à quel point la musique d’un artiste est avant tout imprégnée de sa personnalité et, si cette personnalité n’est pas en accord avec nos propres valeurs morales, appuyer sur play s’avérera plus difficile que prévu. 

Posted by:Chloé Gomes